Notre échelle de notation

Si vous avez déjà consulté une de nos évaluations, vous avez peut-être remarqué qu’on attribue toujours une note de 0 à 100 aux whiskys qu’on goûte. Mais qu’est-ce que ces notes signifient au juste?


95% et plus (EXCEPTIONNEL) : Un whisky d’une qualité hors du commun qui se démarque tant au niveau de son équilibre remarquable que de sa complexité impressionnante. Une expérience inoubliable!

Exemple : Douglas Laing Port Ellen Old and Rare 35 ans

Entre 90% et 94% (EXCELLENT) : Un whisky qui présente un très bon équilibre et qui se démarque clairement au niveau de la complexité et de la richesse de ses saveurs. On le garde pour les occasions.

Exemple : Bunnahabhain Hand-Filled 11 ans Manzanilla cask #3212

Entre 85% et 89% (TRÈS BON) : Un whisky présentant un bon équilibre et plusieurs éléments de complexité sans toutefois présenter le facteur «wow» qui l’élèverait dans une catégorie supérieure. Un achat à coup sûr!

Exemple : Bruichladdich Links III – The 18th Green, Royal Troon

Entre 80% et 84% (BON) : Un whisky qui n’aura pas nécessairement de défaut particulier, mais qui n’offrira pas la nuance ou la complexité d’un produit mieux noté. On se plaît bien à boire ce genre de whisky, mais ce n’est pas une expérience à tout casser. Un bon whisky de semaine, quoi!

Exemple : Elements of Islay – Peat

Entre 75% et 79% (MOYEN) : Un whisky ayant un problème ou un enjeu d’équilibre mineur. Ce n’est pas un produit désagréable, mais il présente au moins une caractéristique qui nuit définitivement à l’expérience. Il peut s’agir d’un alcool trop présent (transparence) ou d’une finition trop prononcée, par exemple. Côté complexité, on a souvent affaire à des whiskys unidirectionnels ou présentant des profils de saveurs atypiques et peu désirables.

Exemple : Macaloney’s TWA Cask Series – Benrinnes & Glenlossie STR

Entre 70% et 74% (PAUVRE) : Un whisky ayant un problème évident. Il peut s’agir d’un enjeu important d’équilibre, de l’utilisation trop forte d’une finition, de la présence de soufre ou d’autres enjeux clairement perceptibles. Les odeurs ou saveurs du whisky sont désagréables ou dissimulées par les défauts.

Exemple : Amrut Single Cask Bourbon Unpeated

Entre 60% et 69% (DÉFECTUEUX) : Un whisky ayant un ou plusieurs problèmes majeurs évidents. L’expérience de dégustation n’est pas plaisante du tout, mais on réussit à finir notre verre.

Exemple : P&M Vintage Whisky

Entre 59% et moins (HORRIBLE) : Un whisky présentant plusieurs problèmes importants. Il est presque impossible de dénoter autre chose que les défauts, qui sont en premier plan. On finit rarement la dégustation d’un whisky qui tombe dans cette catégorie.

Exemple : Glen Breton Single Cask 24 ans #689


Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑