Archives pour la catégorie Bruichladdich

Port Charlotte 2007 CC : 01 Heavily Peated

Réservée au marché hors-taxes, cette édition de Bruichladdich est vieillie dans des barriques de chêne français et embouteillée à brut de fût.
Dave (93/100) : Ça sent définitivement la belle grosse fumée d’un BBQ l’été, ou bien encore le bacon rôti dont la graisse frétille dans le fond d’une casserole le matin. En bouche, c’est encore mieux. Ça rappelle le pulled pork style Memphis (sans en vouloir à Ricardo). La fumée est encore omniprésente. On y retrouve de la sauce sucrée mélangé à une tourbe grasse. La finale est plutôt longue avec des notes de caramel et le goût laissé en bouche est plutôt persistant. Bon, je vais aller m’acheter un rôti d’épaule de porc, moi!

 Alex T. (91/100) : On sent rapidement les odeurs bien bonifiées par le taux d’alcool élevé; feu de camp, bacon fumé et épices sucrées se mélange particulièrement bien. En bouche, un arrière-plan de tourbe accompagne des notes de poivre, de fumée de bois et une touche de sucre brun, même de cassonade! La finale est agréablement longue et  réconfortante. Je ne peux m’empêcher d’y remarquer des épices à bifteck avec un peu de caramel doux.

Distillerie : Bruichladdich
Région : Islay
Âge : 8 ans
Alcool : 57.8%
Format : 700ml
Prix : N/A

 

Publicités

Bruichladdich Octomore 6.1

Dave (86/100) : Lorsque l’on parle du whisky conçu avec le plus haut taux de phénol, on s’attend à énormément de tourbe. Au nez, j’ai effectivement la tourbe, mais une tourbe sablonneuse entreposée dans la grange d’une vieille tante. J’ai de la terre noire, mais plus en subtilite. La bouche est tourbée, mais pas autant que l’on pourrait s’attendre. De plus, le goût de tourbe est même sucré. Le whisky n’est pas très âgé, ce qui conserve grandement le caractère de la tourbe. Nous avons également du sel, des épices et du caramel. La finale laisse des notes de tourbe, de fumée ainsi que du caramel écossais. Le tout est bon, mais ce n’est pas le whisky le plus complexe sur le marché.

 Alex T. (86/100) : Le nez se présente d’une façon plus douce qu’anticipé présentant ses saveurs en succession plutôt qu’en explosion : cendres noires, foin séché, notre classique tourbe avec un peu de caoutchouc brûlé. C’est en bouche que la terre fait son apparition accompagnée de fumée dense et le tout est clairement enrobé d’un caramel bien épais qui tempère le goût. La finale est longue et met de l’avant un caramel salé avec bien sûr les saveurs qu’on retrouvait en bouche. Un bon whisky en général mais assez dispendieux pour un 5 ans d’âge.

Distillerie : Bruichladdich
Région : Islay
Âge : 5 ans
Alcool : 57%
Format : 750ml
Prix : 200$

Bruichladdich Black Art 23 ans 1990

Alex T. (91/100) : Quel produit particulier et complexe ! Nez léger laissant ressortir le beurre, le chocolat style fudge ainsi que des fruits secs. C’est en bouche qu’on y trouve son compte : raisins rouges, framboises, caramel, chocolat noir, vanille et la liste contine de s’allonger à mesure qu’on continue à chercher ! La finale est d’une longueur moyenne avec le caramel, le sel et les noix.

Distillerie : Bruichladdich
Région : Islay
Age : 23 ans
Alcool : 49.2%
Format : 750ml
Prix : 350.75$

Bruichladdich Sherry Classic

 

Alex T. (78/100) : Rien d’exceptionnel ou de nouveau avec ce sherry classic. Un nez légèrement aigre et avec des petits fruits. Au goût, sherry ce qui a de plus normal, encore une fois de léger fruits sans rien de plus. La finale se définie comme une suite logique à cette monotonie qu’est cette bouteille : courte, plutôt fade et revenant sur le sherry mais plus amer qu’en bouche. En somme, plutôt décevant pour une bouteille qui se veut avant-gardiste.

Dave (79/100) : Au nez, sherry, miel ? vanille ? En bouche, petites épices, sec, huileux. J’ai trouvé la finale plutôt courte, poivre et sel mais plutôt fade. Bref, à essayer avant l’achat car les avis semblent plutôt partagés sur ce produit.

Distillerie : Bruichladdich
Région : Islay
Age : No Age Statement
Alcool : 46%
Prix : 70$