Visite de la distillerie Côte des Saints

Par un magnifique samedi de janvier, Au Nom du Malt décide de quitter la splendide région de la Capitale-Nationale suite à l’invitation de M. Michel Dubé, co-propriétaire de la distillerie Côte des Saints, à Mirabel. Accompagné de Jean-Philippe Borquez des Enthousiastes de whisky, on voulait bien sûr pouvoir découvrir la distillerie de l’heure qui fait tant jaser au Québec. Fait cocasse à noter si vous souhaitez visiter : le centre de visiteurs de la distillerie et l’entrepôt où se passe le vieillissement sont deux lieux distincts et donc évidemment, nous sommes arrivées au mauvais endroit (oups!).

Nous débutons la visite par le chai de vieillissement, situé dans un grand et magnifique entrepôt ayant été converti afin d’accomplir cette noble tâche. Quand Michel nous a accueilli, nous avions une tonne de questions dans nos têtes (qui ne sont pas restées dans nos têtes). Voici donc un résumé du bombardement interrogatif que nous lui avons fait subir!

Une expertise venue d’ailleurs, mais des produits résolument d’ici

La distillerie Côte des Saints est un projet ayant débuté en 2016 et leur premier whisky a été lancé au mois d’août 2023. L’objectif était de fournir des produits d’une très grande qualité et, pour ce faire, ils ont décidé de s’associer avec les meilleurs de l’industrie. Après avoir tenu plus de 40 entrevues, c’est finalement Matt Strickland du Tennessee qui a été sélectionné comme maître distillateur. Celui-ci a une longue carrière dans le domaine, passant de créateur de whisky à professeur de distillation aux États-Unis.

Puis, c’est au cours de l’année 2022 que l’équipe a choisi de faire appel au Dr Gordon Steele en vue de déguster les barriques, superviser le procédé d’assemblage et celui d’embouteillage. Dans son cas, il était le joueur désiré pour se joindre à Côte des Saints dès le premier jour et il n’a suffi qu’à le convaincre d’embarquer dans l’aventure ! Celui-ci ayant passé plus de 20 ans dans l’industrie du whisky écossais, principalement comme directeur de l’Institut de recherche sur le whisky écossais. Au cours de cette période, il a travaillé sur des projets de développement pour tous les grands distillateurs de whisky en Écosse et à l’étranger.

Similaire à la pratique écossaise, Côte des Saints utilise uniquement de l’orge pour la distillation de son whisky. La moitié des céréales utilisées (50%) proviennent de champs appartenant à la distillerie et le reste (50%) est sourcé au Québec via divers fournisseurs. Côté distillat, le niveau d’alcool à la mise en fût se trouve entre 69.5% et 72%. Pour l’instant, le minimum d’âge qui a été établi avant que le whisky soit considéré pour la mise en bouteille est de 4 ans avec une vision de passer à 5 ans dans le futur. Fait intéressant, la part des anges dans le coin de Mirabel est étonnement élevée, on parle de 25 à 27%! L’eau, quant à elle, est tirée directement du sous-sol à plus de 250 pieds sous terre. La pureté de celle-ci étant garantie par une filtration naturelle et bien sûr confirmée par les tests qui sont réalisés fréquemment.

Chez Côte des Saints, on ne lésine pas sur la qualité des fûts utilisée. Tout est en premier remplissage (first fill) sans exception! Et comme types de fûts, oh boy qu’il n’en manque pas. Juste pour rire, on a pris en note tous ceux qu’on a vu : Mizunara, Manzanilla, Amontillado, armagnac, amarone, xérès Pedro Ximenez, brandy, rhum de la Jamaïque et de la Barbade, sauternes, vin de Bordeaux, Chardonnay, Marsala, vin de Madère, Cognac, Calvados, Vermouth, Porto tawny, Porto blanc, xérès Palo Cortado, Moscatel et Tokaji. On ne serait pas surpris qu’en repassant sur place faire un tour, on en ait oublié quelques-uns (ou plusieurs)! Quelques essais sont également en cours pour ce qui est d’utiliser les fûts ayant contenu du whisky tourbé. Il s’agirait d’ex-fûts de Laphroaig Quarter Cask et d’Ardbeg pour les curieux.

Une dégustation qui vaut le détour

On ne pouvait pas, en bonne conscience, repartir avant d’avoir pu faire l’essai de quelques expérimentations. On a pu suivre notre guide Michel armé de sa fidèle perceuse faisant un survol des différents fûts pour nous trouver des échantillons intéressants.

1ère dégustation : répliquant leur édition disponible en SAQ, nous avons un assemblage de 87% vieilli en ex-fûts de bourbon et 17% en ex-fûts de xérès mais embouteillé à 63%. Le taux d’alcool fait vraiment ressortir les fruits tropicaux, les agrumes, les pommes vertes avec un aspect de chêne brûlé en finale.

2e dégustation : on a droit à un whisky maturé 100% en ex-fûts de xérès de 1er remplissage âgé de 4 ans et demi avec un taux d’alcool à 64%. Assez axé sur les fruits secs avec des notes de gâteau aux dattes, figues, raisins sultanats mélangés avec une crème pâtissière et du miel.

3e dégustation (le préféré de Dave) : on se fait présenter un whisky de 1er remplissage en ex-fûts de xérès Pedro Ximenez pendant 4 ans et demi avec 64.45% d’alcool. En dégustant celui-là, on avait l’impression d’avoir un jeune A’bunadh plus corsé sous la dent. La texture est sirupeuse et le PX se fait bien sentir : caramel au beurre, cassonade, prunes mûres et chocolat noir. Surprenant pour l’âge!

4e dégustation : on nous sort un whisky plus inusité cette fois, avec une maturation en ex-fûts de Calvados à 64%. Immédiatement, on peut sentir et goûter les notes de croustade aux pommes, cannelle, réglisse rouge ainsi que de sucre d’orge. Un dessert fabuleux!

5e dégustation (le préféré d’Alex) : pour le whisky de la fin, on a droit à un whisky de 3 ans d’âge dans un fût neuf de chêne Mizunara japonais. Ce bois rare prends environ 200 ans à devenir mature et l’exportation de celui-ci hors du Japon est très contrôlée. C’est riche et «punché» comme produit, avec des notes de pelure de bananes, noix salées, beurre et miel.

Après cette tournée de leurs produits en vieillissement, on a vite compris l’engouement. Selon notre humble opinion, Côte des Saints se positionne en avance tant au niveau de l’équilibre de leur whisky que leur complexité. On est très excités de voir ce que la distillerie à en branle pour les prochains mois ca c’est certain!

La distillerie possède aussi un club ou on peut se tenir informer des développements des produits ainsi que la progression des embouteillages. On vous invite à aller y jeter un coup d’œil ICI. N’hésitez pas à les contacter pour faire une visite de la distillerie, ça vaut le détour, on vous le garantit!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑