Kilchoman Blanc de Blancs finish cask #1109/2016

Édition embouteillée exclusivement pour la SAQ, il s’agit d’un Kilchoman qui a vieilli en ex-fûts de bourbon pendant 6 ans pour ensuite subir une finition en ex-fûts de Blanc de Blancs. Fait intéressant, en 2022 Kilchoman a acheté pour la première fois de son histoire 40 fûts de Blanc de Blancs de Champagne et les a utilisés pour des maturations et des finitions complètes pour plusieurs de leur whisky.

Pour cette édition, nous avons des évaluateurs invités du groupe des Enthousiastes de Whisky qui vont nous partager leur impression après une évaluation en live sur YouTube (disponible ICI)!

Alex (89/100) : On démarre ça avec un nez qui apporte un bel aspect d’acidité, style pelure de raisins verts avec abricots frais et citron confis. Après avoir respiré un peu, beaucoup plus de caoutchouc et de fumée blanche qui transparait mais sans y trouver énormément de tourbe. En bouche, on continue sur une lancée de petits fruits acides : agrumes, zeste de citron, vanille épicée avec une jeune tourbe verte accompagnée de foin sec. La finale est relativement longue et c’est principalement là qu’on a le plus gros apport de tourbe. À mesure que la finale s’étire, on trouve également un côté plus épicé avec le charbon de bois calciné, l’anis puis un aspect herbacé suivi de miel. Vraiment une finition unique!

Dave (89/100) : Le nez dévoile des arômes délicats de biscuits au beurre, de sucre blanc, de vin blanc, de tourbe humide et de légère fumée. En bouche, l’expérience est principalement marquée par la tourbe ainsi que la fumée, le tout accompagné de raisins verts, d’une subtile touche de miel, de cendres et de baies rouges. La finale, d’une durée respectable, offre une légère pointe épicée, maintenant la présence persistante de cendres et de baies rouges.

Martin Fontaine (90/100) : Nez : Fumée plus discrète qu’à l’habitude, fruits blancs, raison / abricots. Un brin épicé poivré. Une présence sucrée telle un carré au sucre. Bouche : Un brin plus sec que le Sauternes en entrée, une mini astringence. On goûte bien le côté champagne, la luxure, le vice, les soirées mondaines qui finissent à l’aube. Finale : Bois brûlé, créosote, belle finale qui s’étire et qui demeure pour moi

JP Borquez (89/100) : Nez : Raisin blanc, poivre blanc, une cendre et une effervescence. En arrière, une crème ou une meringue. On sent une tarte au citron quelque part. Un manteau de cuire qui aurait passé la veillé dans un cigare lounge. Bouche : On reconnait les bons fûts de ex-bourbons qui ont été utilisés. La présence aromatique me rappel celle du Quarter Cask. On connait la belle tourbe style cendrier ou tabac typique de Kilchoman. De beaux raisins blancs comme ceux annoncés au nez. La tarte au citron devient plus citronnelle ou zeste de citron en bouche lors de la première vague d’arômes. Texture huileuse ou crémeuse. Perso, je vois très bien le champagne dans tout ce tourbillon de saveurs. Finale : Le poivre ressort avec cette effervescence presque pétillante. Le sucre du raisin ou du citron refait surface comme le dernier surcuit d’un vilain dans un film d’action d’Hollywood. Plus on y retourne plus le sucre ressort. Un peu 7up? Overall : C’est la première fois que je peux dire que je ressens autant l’effervescence d’un finish dans un whisky. C’est bien fait et c’est très plaisant à boire. Pas un prix exagéré non plus pour un beau single cask comme ça. Il va sans dire que le fan de Kilchoman en moi est satisfait même avec de hautes attentes. J’ai l’impression qu’ils ont choisi de bons fûts de ex-bourbon à la base pour finir ça dans ce fût de précieux champagne Blanc de Blancs. Ce qui transparaît dans la complexité du produit.

Steeve Milliard (87/100) : Nez : On commence par la tourbe, mais il y a aussi des effluves de raisins, de pastilles au citron et aussi une toute petite touche de vanille. Un mélange vraiment agréable qui respecte ce que je suis venu à associer comme odeurs quand je pense à Kilchoman, je ne suis pas déstabilisé disons. 21/25
Bouche : La première chose qui m’est venue en tête est l’image d’une tarte au citron maison avec sa meringue! Il y a aussi une certaine astringence qui se marie vraiment bien avec la fumée de tourbe. Aux gorgées subséquentes, je goûte un peu plus le côté sucré (qui peut faire penser au jus de raisin blanc Welch’s) et je ressens l’effervescence associée à un bon champagne. Je dirais que c’est impressionnant de voir à quel point l’alcool est bien intégré et que la finition est en mesure de prendre sa place sans être dénaturée! 22/25
Finale : De longueur moyenne, très sucrée, mais quand même astringente (ça picote dans les joues et le fond de la gorge) : la fumée de feu de camp alimenté à la tourbe ne veut pas se faire oublier et demeure très présente. 21/25
Satisfaction : Vraiment un excellent produit à un prix très honnête. Cette finition est encore relativement rare au niveau des singles cask de Kilchoman sur le marché, nous sommes donc choyés de pouvoir y goûter! C’est une expérience de dégustation qui sort de l’ordinaire, ça, c’est certain! Un gros merci à Martha Harrison et son équipe chez Connexion Oenophilia pour le bon travail. 23/25
Ces commentaires n’engagent que moi évidemment : achetez une bouteille ou partagez un dram avec un ami pour vous faire votre propre idée!

Distillerie : Kilchoman
Région : Islay
Age : 6 ans
Alcool : 57.2%
Format : 700ml

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑