Revue Au Nom du Malt 2022 : l’année du retour à la normale (ou presque)!

Après avoir surfé sur de multiples vagues d’ouvertures et de fermetures, la vie normale a presque entièrement repris son cours en 2022! C’est donc avec grand plaisir que nous vous présentons notre traditionnelle revue de l’année!

Au menu : un regard sur le monde du whisky en 2022, les Canadian Whisky Awards, les initiatives marketing gênantes, les événements, les nouveautés, un petit coup de gueule à la SAQ et, bien entendu, notre palmarès des tops et des navets!

Avant de commencer…

Avant d’entamer notre retour sur l’année, vous serez peut-être intéressé de savoir que nous avons publié un nouvel article répertoriant les meilleurs whiskys «abordables» disponibles à la SAQ. Bon, ce sont les meilleurs selon nous, libre à vous d’être d’accord ou pas, mais si vous cherchez des idées de cadeaux ou si vous voulez garnir votre armoire à whisky sans vous casser le portefeuille, on vous suggère d’y jeter un coup d’oeil!

À lire : Meilleurs whiskys sous 125$ disponibles à la SAQ

Des hauts et des bas à souligner

Une distillerie nous a complètement ébloui cette année. Il est dommage que nous n’ayons pas pu la découvrir plus tôt. Nous parlons bien sûr de GlenAllachie, une distillerie du speyside acquise par Billy Walker en 2017.

Que ce soit leurs éditions régulières, spéciales, provenant d’un seul fût (single cask), à chaque fois, GlenAllachie nous offre un produit excessivement bien conçu. Les prix sont aussi agréablement surprenants.

Parlant de prix, la SAQ n’a pas chômé cette année. Ses hausses de prix ne sont pas passées inaperçues. Les plus grand exemples étant le Lagavulin 16 ans qui est outrageusement passé de 124$ à 165$ et le Glenfarclas 25 ans, qui est passé de 249$ à 371$. Selon notre chère société d’État, il y aurait des retards d’approvisionnement causés par la guerre en Ukraine, la reprise du marché suite à la pandémie et probablement bien d’autres raisons. Chose étonnante : seul le Québec semble affecté alors que nos voisins de l’Ouest et du Sud sont parfaitement stockés côté whisky. Étrange!

Canadian Whisky Awards, toujours en évolution!

Cette année encore, nous étions présents sur le panel des juges des Canadian Whisky Awards dont les évaluations sont réalisées à l’aveugle.

À lire : Résultats des Canadian Whisky Awards

D’une année à l’autre, les microdistilleries se démarquent de plus en plus par rapport aux gros joueurs habituels, notamment au niveau de la qualité générale, l’innovation et l’originalité de leur produit. C’est d’ailleurs un nouveau venu qui a remporté le whisky de l’année : Sons of Vancouver avec leur «Palm Trees and a Tropical Breeze» (c’est vraiment excellent, on le confirme).

Du côté des grands producteurs canadiens, à part quelques exceptions comme le Lot No. 40 Dark Oak, le Canadian Club 45 ans et l’Alberta Premium Cask Strength 2022, on a pas réellement vu de produits qui sortent du lot.

Sinon, la distillerie Two Brewers du Yukon a soumis de fabuleuses éditions (édition 29 à 34). Si vous voulez un beau résumé de l’événement, WhiskyCast a produit un épisode qui résume à merveille les résultats.

Marketing, marketing et marketing!

Le marketing! Parfois réussi, parfois raté. Le whisky n’y échappe pas. En 2022, nous avons été victimes de tentatives plus ou moins embarassantes de susciter de l’engouement pour des produits. Voici nos deux «préférées».

Comme c’est bien souvent le cas, Macallan mène le peloton avec la sortie de son édition «spéciale» sur le thème de James Bond. Cette dernière est constituée de 6 différentes bouteilles à collectionner… chacune contenant… exactement le même whisky… Au moins, rassurez-vous, les étiquettes sont différentes… Non ce n’est pas une blague.

Le message de Macallan semble se traduire par : «Mouhahahaha, allez!!! Achetez nos bouteilles les caves!»

Autrement, Ardbeg n’est pas loin derrière avec ses nouvelles éditions de plus en plus fréquentes qui, à part un nom accrocheur et une petite histoire (heavy vapours, bizarreBQ, Ardcore, etc.) n’apportent que peu de chose en terme d’innovation par rapport à la gamme régulière.

Retour partiel des événements

En 2022, les événements en présentiel ont repris de plus belle et ça a fait notre bonheur!

Parmi de nombreux événements dignes de mention, le RDV Scotch et Whisky de Québec a eu lieu pendant l’automne avec leur formule de dégustation à volonté ainsi que beaucoup de produits variés et intéressants. Maintenant, on attend en 2024 pour la suite!

Dans la région de Québec, Whisky Expert, le Pub Nelligan’s, le Fou Aeliés, le Pub Claddagh, le Festibière et, bien sûr, nous-mêmes ont pu organiser des événements/dégustations après la fin des mesures sanitaires. Hourra!

En 2023, nous espérons que la majorité des événements reprendront leur horaire normal. En tout cas, si le Bulles, Whisky & Gastronomie ayant eu lieu en février est représentatif de l’année à venir, c’est très bien parti!

Les nouveautés québécoises

Du côté des whiskys québécois, nous avons pu découvrir cette année plusieurs nouveautés. Nous pensons notamment au St-Laurent Rye, un produit constitué de seigle et d’orge maltée du Bas-Saint-Laurent vieilli 3 ans en bord de mer. Il y a aussi les gens d’Artist in Residence qui présentent deux produits : un fait de maïs auquel est ajouté de l’orge et du seigle, puis vieilli en ex fûts de bourbon pendant 3 ans et un second, créé à partir de la même recette et ayant subi un vieillissement supplémentaire en fûts de xérès. Finalement, Cirka offre son édition n°4, fait d’un assemblage de maïs et de seigle québécois et vieilli pendant 4 ans.

De façon générale, de plus en plus de microdistilleries continuent d’innover dans le monde du whisky, même en tenant compte du climat économique (on parle bien sûr de la taxation très élevée sur les spiritueux, en plus de toutes les difficultés vécues par les petites et moyennes entreprises depuis 2020). Nous avons constaté le tout récemment au Bulles, Whisky & Gastronomie, on a retrouvé plus d’artisans québécois que jamais.

Les Enthousiastes de Whisky

Une belle découverte pour nous en 2022 a été le groupe des Enthousiastes de Whisky.

Les Enthousiastes de Whisky c’est un groupe de passionnés, par des passionnés qui a connu une forte croissance en 2022. De plus en plus populaire pour sa légèreté, son humour et son flot continu d’information et d’actualité, ce n’est pas étonnant que ses membres aient presque doublé en l’espace d’un an.

« C’était au départ une initiative bien modeste de notre part », nous raconte Jean-Philippe Borquez, initiateur du groupe. « J’ai pensé que c’était bien d’avoir une plateforme d’échange sur notre passion commune qui était plus légère et où les gens ne se prennent pas trop au sérieux. »

Autant pour la personne qui veut s’y mettre et qui ne sait pas par où commencer que pour quelqu’un qui est déjà bien initié au monde du whisky, la page est une belle découverte et un excellent lieu d’échange. « Je me rappelle à mes débuts quand je postais des questions sur un groupe de whisky et que tout le monde ne faisait que me dire de l’acheter sans poser de questions. Et, bien ici, c’est plus que ça. C’est une communauté inclusive et qui aime aider les gens à se développer! », résume Jean-Philippe.

Nous vous suggérons d’aller faire un tour sur le groupe pour de l’information de qualité et une bonne dose d’humour! Nous prévoyons d’ailleurs publier une entrevue complète avec Jean-Philippe Borquez au courant de l’année. À surveiller!

Parlons-en de la loterie!

La fameuse loterie de la SAQ. Je crois que nous pourrions écrire un roman, mais principalement : le manque de constance, l’incohérence et le what-the-fuck généralisé sont les trois aspects ayant marqué cette dernière année.

On pourrait vous en parler longtemps des décisions incompréhensibles. Par exemple, on a décidé de mettre en loterie près de 1800 bouteille de Blanton’s (le whisky assez ordinaire qui traine généralement sur les tablettes d’en avant), alors qu’on a opté pour la vente directe pour les 240 bouteilles de Old Pulteney Single Cask embouteillées exclusivement pour la SAQ. Pardon?

Il est intéressant de constater que nous sommes le seul endroit qui vit encore sous des excuses rattachées à la pandémie, alors que cela n’impacte pas la LCBO, NB Liquors, les marchés de l’Ouest canadien, le marché américain et … surprise, pas mal le reste du marché mondial. Nous avons de plus en plus l’impression que la SAQ se fout éperdument des amateurs de whisky : absence notable de sélection, problèmes de disponibilité des produits.. Éric de Passion Whisky Québec a très bien résumé le tout sur sa page Facebook.

Notre top 5 de 2022

#1 – Laphroaig Cairdeas 2021 PX Cask Strength

La série Càirdeas, produisant des éditions annuelles limitées qui sont toujours intéressantes et bien conçues, frappe fort avec cet assemblage. Un whisky riche et complexe accompagné d’une texture fabuleuse. Juste wow!

#2 – Ardbeg 8 ans « For Discussion »

Oh oui, enfin une lueur d’espoir qu’Ardbeg peut encore réaliser des belles choses en dépit des dernières éditions nées du Ardbeg Day. On espère bien que cette initiative se traduise en des meilleures éditions dans le futur!

#3 – Talisker 8 ans 2021 Cask Strength

Chaque nouvelle série de Diageo a toujours une petite perle de cachée et, souvent, ca vient de Talisker. Avec cette édition plus tourbée qu’à l’habitude, on a droit à un superbe whisky maritime apporté à un autre niveau!

#4 – Edradour 10 ans cask #250 – Signatory Vintage

La plus petite distillerie d’Écosse, frappe fort avec un single cask riche et savoureux. Chocolat noir, fruits rouges et l’aspect boisé sont mis de l’avant pour une expérience très bien balancée.

#5 – Ledaig 11 ans cask #900162 – Single Malts of Scotland

Peu importe ce qu’on goûte provenant de Ledaig, c’est toujours de la bombe! Ce single cask est dans la même lignée avec des saveurs explosives et qui perdurent. Plus de Ledaig à la SAQ svp?

Les navets de l’année

On a deux candidats cette année, pour deux raisons tout à fait différentes.

#1 – Kilchoman Single Cask Mezcal Finish – KWM

Ce Kilchoman est le premier whisky avec une finition de Mezcal que l’on a pu goûter. Il est loin de s’agir d’un produit horrible mais il possède notre plus basse note en 2022, principalement à cause de la finition qui dénature et limite la complexité du whisky.

#2 – Ardbeg Ardcore Committee Release

Autant que la série Càirdeas de Laphroaig a su conserver un standard de qualité élevé dans ses éditions annuelles, celles du comité Ardbeg semblent perdent en qualité d’année en année. Pour l’édition Ardcore, on parle d’un whisky sans direction claire et qui déçoit par son manque de personnalité.

C’est parti pour 2023!

Que penser de 2023? Au minimum, la pandémie semble derrière nous et le monde de l’événementiel commence à revenir à un semblant de normal. On a très hâte de pouvoir recommencer à visiter des distilleries cet été et rencontrer des passionnés dans des dégustations. Positivité… positivité? Positivité!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑