fbpx

Ardbeg Scorch Committee Release

Cet embouteillage, lancé pour l’Ardbeg day 2021, a été créée en réutilisant les fûts qui ont servis à produire la célèbre édition « Alligator ». L’Ardbeg Alligator a été embouteillé en 2011 et mettait de l’avant l’utilisation de fûts carbonisés au point qu’ils se fissurent à l’intérieur, ressemblant à de la peau d’alligator.

Alex (88/100) : Aux premiers abords, on semble avoir le nez assez classique de la distillerie. La tourbe terreuse est bien présente mais on remarque par la suite des notes plus crasseuses comme la cendre, le charbon, le foin sec, l’écorce de chêne suivi de la menthe verte, l’anis et même touche de citron! En bouche, j’ai un meilleur départ que l’édition Scorch régulière grâce au pourcentage d’alcool plus élevé qui fait mieux ressortir les saveurs : jeune tourbe, poivre noir et touche de sel marin. La finale dure un bon moment et apport des saveurs plutôt âcres. On a les grains de café, la fumée noire, le cou de girofle et les cendres encore chaudes.

Dave (87/100) : Un nez ici très axé sur le sel de mer, voir le gros sel qu’on utiliserait pour faire un gravlax. J’ai une fumée blanche, du sucre blanc, le chêne calciné, les ananas, la menthe et… le savon à linge. La bouche est très punchée avec une pointe d’alcool quand même perceptible. Nous avons aussi la fumée d’un feu de camp, le BBQ et la cassonade. La finale est d’une très belle longueur et me fait longuement saliver. J’ai ici également des notes d’épices, de fumée blanche, de savon, de charbon, de bois brûlé et de petits fruits rouges.

Distillerie : Ardbeg
Région : Islay
Age : Sans notion d’âge
Alcool : 51.7%
Format : 700ml

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Proudly powered by WordPress | Theme: Baskerville 2 by Anders Noren.

Up ↑