fbpx

Bulles, Whisky & Cie édition 2020

Encore une fois, le Bulles, Whisky & Cie n’a pas déçu! De retour au Concorde de Québec pour cette édition 2020, l’événement nous a permis de faire de belles rencontres et de belles découvertes. Comme chaque année, nous vous proposons ici un petit compte-rendu de ce qu’on y a appris.

Les microdistilleries à l’honneur

Signe d’une industrie en plein envol : d’année en année, de plus en plus de microdistilleries se présentent à l’événement afin de nous faire découvrir leurs dernières créations. Lors de cette édition, nous avons été particulièrement gâtés.

La Distillerie de Québec, que nous avons eu l’occasion de visiter au cours de l’été dernier, est en train de confectionner un brandy de pommes. Sinon, leur rhum arrivera au courant de l’année sur les tablettes de la SAQ. Nous n’avons pas pu y goûter, nous attendons leur sortie avec impatience!

Pour la micro Cirka, on prépare déjà l’arrivée d’un nouveau whisky vers la fin du printemps ou au début de l’été. Il s’agirait d’un produit principalement constitué de maïs! Pour l’instant, on a pu essayer leur nouveau Navy gin à 57% d’alcool, qui a subi une finition de 2 mois dans des anciens fûts de whisky de maïs. On y retrouve de belles arômes de citron, de pelure d’orange avec une finale bien sucrée et sans trop laisser transparaître le taux d’alcool.

Les grands joueurs nous régalent également

Chez Buffalo Trace, plusieurs informations intéressantes! Le mois d’avril verra le réapprovisionnement de plusieurs whiskys à la SAQ : Sazerac rye, Buffalo Cream ainsi que le Blanton Straight From The Barrel. Possiblement qu’un petite quantité d’E.H. Taylor fera également son apparition. À noter, il sera probablement disponible via la SAQ en ligne uniquement.

On saute au kiosque de Glenmorangie & Ardbeg. La nouvelle version du Glenmorangie Quinta Ruban, maintenant âgée de 14 ans, est arrivée en SAQ depuis quelques semaines et c’était notre première occasion d’y goûter. En général, on est tous d’accord que le whisky est comparable au 12 ans avec quelques différences mineures. Selon ce qu’on nous dit, 90% de l’assemblage dans la version Quinta Ruban 12 ans contenait du whisky de 14 ans d’âge.

Juillet et août risquent d’être palpitants! Le Ardbeg Traigh Bhan batch 2 fera son apparition ainsi que la nouvelle addition à la gamme standard : Le Wee Beestie 5 ans. Cette bête risque d’avoir un pas pire punch avec 57 ppm de tourbe et un jeune âge. On a bien hâte d’y goûter, c’est certain! Sur une autre note, le comité Ardbeg sera prochainement dissout. N’ayez pas peur, les versions « Committee Release » ne partiront pas de sitôt pour autant. Il s’agit plutôt d’un changement au niveau de la formule du groupe des fans d’Ardbeg.

Fort de leur nouvelle présence dans le paysage des whisky canadiens avec leur édition 7 ans avec finition en fûts de vin, Bearface fait apparition cette année pour la 1ère fois. On apprend que des fût hongrois et français sont utilisés dans le vieillissement de leur whisky vedette. Nouveauté récente : la distillerie a lancée une nouvelle série nommée « One Eleven » qui tire profit de la loi canadienne permettant d’ajouter un autre alcool à son whisky. Dans le cas du 1er whisky dans cette série, le Oaxaca, 1/11 du volume total est de la mezcal (boisson alcoolisée mexicaine élaborée à partir de l’agave et cousin de la tequila).

Un autre arrêt au kiosque d’Highland Park, qui nous a permis de tremper nos lèvres dans le dernier opus : le HP Valfather. Édition la plus tourbée provenant de la distillerie, on a le droit à des arômes de fumée, vanille, poivre, bois calciné et une touche florale. Elle devrait arriver bientôt en SAQ et se détaillera aux alentours de 100$ la bouteille.

À l’année prochaine!

La formule du Bulles, Whisky & Cie est unique à Québec et nous souhaitons longue vie à cet événement qui constitue maintenant l’un des plus gros highlights de l’année pour les amateurs de spiritueux. On lève notre verre aux organisateurs, aux producteurs et aux amateurs, qui forment ensemble une communauté à laquelle nous sommes fiers d’appartenir!

Santé à tous, et à l’année prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *