fbpx

Canadian Whisky Awards 2019 : un regard de l’intérieur!

La neuvième édition du Canadian Whisky Awards vient se conclure et on a enfin dévoilé la très attendue  liste des meilleurs whisky canadiens pour 2019. Comme l’un d’entre nous a eu la chance de faire partie du panel de juges cette année, on a cru intéressant de jeter un peu de lumière sur la nature de cet événement et de parler un peu de son déroulement.

Alors, le Canadian Whisky Awards, qu’est-ce que c’est, qui est derrière ça et comment ça marche?

Qu’est-ce que le Canadian Whisky Awards?

Le Canadian Whisky Awards est une compétition lancée en 2010 par Davin de Kergommeaux,  un sommelier de formation auteur de nombreux livres sur le whisky, qui vise à promouvoir la culture du whisky canadien en reconnaissant les meilleurs whiskys du pays et en encourageant le maintien de standards élevés dans l’industrie.

« It’s a sad fact that Canadian whisky doesn’t get its due. I am committed to changing that, using a “kill-rumours-with-facts” approach, and believe me, there are plenty of myths and misunderstandings about Canadian whisky out there. I work hard to help serious whisky fans, wherever they may live, to discover one of Canada’s best-kept secrets: the hidden riches of Canadian whiskies. » – Davin de Kergommeaux, fondateur et maître de cérémonie du Canadian Whisky Awards

Organisé en conjonction avec le festival de whisky de Victoria en Colombie-Britannique, le Canadian Whisky Awards est une organisation sans but lucratif complètement indépendante. (En d’autres mots, ce n’est pas une « patente à gosse » financée par l’industrie visant à promouvoir des produits particuliers).

Sur une note personnelle, c’est notamment grâce à cette compétition qu’on a découvert de fabuleux produits comme que le Lot 40, jugé meilleur whisky canadien de l’année en 2015, et le J.P. Wiser’s 35 ans, consacré en 2018. Alors, en ce qui nous concerne, c’est mission réussie pour la promotion du whisky d’ici!

Comment ça fonctionne?

Pour être admissible à la compétition, un whisky doit être distillé au Canada et doit avoir été vieilli au Canada uniquement et pendant un minimum de 3 ans.

Au total, dix experts indépendants à travers le pays ont la tâche d’évaluer les différents échantillons et cela, à l’aveugle. Ces résultats sont par la suite compilés par l’organisateur de l’événement.

L’éventail des saveurs est très large, couvrant des produits jeunes à vieux, avec ou sans finition, faits avec des céréales diverses (seigle, maïs et orge) et d’assemblages variés ( « blended malt » et « single malt »).

Comment ça se passe?

Cette année, 112 produits étaient à évaluer, numérotés de 1 à 112. Pour faire une évaluation la plus exacte possible, deux évaluations distinctes par échantillon sont nécessaires. Il faut donc réaliser 2 analyses dans un laps de temps prédéterminé par l’organisateur. Cette année, un peu plus d’un mois.

Alex nous raconte son expérience comme juge :

Je se retrouve à la mi-novembre armé d’un fabuleux document Excel avec les colonnes « No. échantillon », « Notes de dégustation » et « Score » répliquées deux fois pour identifier le 1er et 2e tour.

Au 1er tour,  je suis complètement aveugle avec chaque produit. Rien ne les distingue à part leur couleur et leur numéro. Parfois, je tombe sur des whiskys de grande qualité. Parfois… moins. Disons simplement que tous ont leur chance. 😉

Le premier tour, c’est le moment que j’ai préféré à cause de la découverte à chaque échantillon. Quelques produits impressionnaient avec leur palette de saveurs ou leur goût unique et rafraîchissant. D’autres tiraient plus sur des essais ratés ou des produits trop jeunes.

Le 2e tour consistait à regrouper les échantillons avec des notes similaires et refaire une seconde évaluation. C’est à ce moment que j’ai pu ajuster à la hausse ou à la baisse certains produits qui se démarquent dans le même groupe. Armé de notes de dégustation du tour précédent, j’ai pu contre-vérifier ma première impression.

Parce que je suis toujours plus confortable en utilisant un système clair, j’ai décidé de partir des notes les plus basses. À bien y repenser, peut-être qu’il aurait été plus sage de varier un peu. Les extrêmes sont souvent plus faciles à identifier, mais une fois qu’on les regroupe tous, c’est un peu plus compliqué.

Le groupe d’échantillons avec notes les plus hautes : un plaisir certes, mais les départager me demandait plus de temps. Ces whiskys étant généralement plus complexes, je voulais être certain de prendre mon temps pour y déceler toutes les arômes et saveurs.

Le mot de la fin

Après l’annonce des gagnants, on reçoit la liste des whiskys que l’on a évalué et les scores que les autres juges ont donné à chacun. C’est vraiment intéressé de voir quels whisky ont attiré l’œil des autres juges (et c’est un beau geste de transparence de la part de l’organisation de nous exposer comme ça au processus de sélection).

Pour terminer, ça a franchement été une expérience des plus intéressantes qui nous a fait découvrir des whisky canadiens diversifiés et surtout (malheureusement), souvent non disponibles au Québec. Pour découvrir des produits solides, on vous invite à jeter un oeil aux résultats!

Qui a gagné le Canadian Whisky Awards 2019?

Whisky canadien de l’année 2019 : Forty Creek 22 ans Rye

Découvrir tous les gagnants du Canadian Whisky Awards 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *